Base de données : modélisation conceptuelle

Base de données : modélisation conceptuelle

Bienvenue dans la deuxième partie pour créer une base de données simple. Cet article fait partie de la série consacrée aux bases de données. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment créer un modèle conceptuel à partir de l’analyse des besoins.

Modèle conceptuel : Qu’est-ce que c’est ?

Un modèle conceptuel, plus communément appelé MCD pour Modèle Conceptuel des Données est aussi appelé modèle Entité/Association.
C’est une représentation graphique des données en amont de la création de systèmes informatiques. Il permet de décrire les besoins et d’avoir une vue d’ensemble. Ce document permet aux informaticiens et non-informaticiens de travailler ensemble.
Vous verrez c’est assez simple de lire un MCD.

Application

Analyse du projet

Pour illustrer mes propos, je vous propose la gestion d’une base de données simple.
Imaginons qu’une école primaire a besoin de lister ses classes et ses élèves.
Élaborons ensemble l’analyse des besoins vu à l’étape précédente.
Les données nécessaires sont :

  • Pour les classes : le nom de la classe ;
  • Pour les élèves : nom, prénom, date de naissance.
    Les contraintes définies sont :
  • Une classe contient un élève minimum ;
  • Un élève est dans une seule classe.

Evidemment, cet exemple reste simple, rien ne vous empêche de créer d’autres données, d’autres contraintes etc.

Création du modèle

Il y a une multitude de logiciels pour modéliser un MCD. J’en ai utilisé beaucoup mais dans notre situation j’ai choisi Mocodo, il a l’avantage d’être gratuit, en ligne et facile à prendre en main. C’est donc le moyen idéal pour les néophytes et les plus expérimentés qui ne veulent pas dépenser des sommes folles. Je trouve aussi qu’il est facilement customisable.
Après un petit apprentissage du Code Mocodo voici le MCD relatif à mes besoins.

Mcd classe Eleve

Explications

Nous avons ce qu’on appelle des entités, des chiffres inhérents à chaque table et un lien qui s’appelle CONTIENT.
Regardons de plus près les entités. Elles ont un Num souligné. Cela s’appelle un identifiant. C’est une clé qui permet d’identifier un objet de la base de données.

Exemple : la CLASSE CP a l’identifiant 1.

La liaison CONTIENT détermine les relations entre les entités. Nous appelons cela une association. Les chiffres définissent les contraintes de cette association. Nous les appelons des cardinalités. Elles définissent le nombre minimum et maximum de possibilités de la classe.
Comment lire ces cardinalités ? Rien de plus simple. Les cardinalites a côté de l’entité CLASSE sont 1..n. Cela signifie qu’une CLASSE contient minimum 1 ÉLÈVE et peut contenir un maximum de n ÉLÈVE.

N représente un nombre non défini, l’infini si vous préférez. nous pouvons donner une valeur fixe, par exemple 10. Ainsi, une CLASSE pourra contenir de 1 à 10 ÉLÈVE seulement
Du côté de la classe ÉLÈVE nous avons des cardinalités 1..1
Vous avez réussi à trouver ce que cela veut dire.
Eh oui, un ÉLÈVE est dans 1 et 1 seule classe maximum. Cela paraît logique non ?

Un élève est forcément dans une classe et il ne peut pas être dans 2 classes en même temps.


Besoin d’aide dans vos créations de base de données. Je peux vous aider, n’hésitez donc pas à me contacter.

One thought on “Base de données : modélisation conceptuelle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :